Le Concours canadien de journalisme fut créé en 1949 par le Toronto Press Club avec l’aide financière et morale du regretté George C. McCullagh, ancien éditeur du Globe and Mail. En 1989, l’administration du programme passa du Toronto Press Club à un Conseil des gouverneurs indépendant formé de 20 personnes.

Le Concours canadien de journalisme est le nom usuel de la Canadian Daily Newspaper Awards Programme Administration Corporation, l’organisme sans but lucratif qui administre le programme dont le siège social est situé dans les bureaux de Journaux canadiens (autrefois l’Association canadienne des journaux), et qui est géré par par des consultants à temps partiel.

Lors de sa création, les concours offrait des prix dans six catégories : Nouvelle de dernière heure, Photographie de sport, Reportage élaboré, Éditorial, Caricature et Correspondance (maintenant appelée Reportage à caractère international).  On y ajouta une septième catégorie en 1950 avecla Photographie de reportage, puis, en 1957, la catégorie Sport fut aussi ajoutée.  Ce n’est qu’en 1972 que d’autres changements y étaient apportés avec l’ajout des catégories Critique (maintenant appelée Culture), et Reportage d’entreprise (maintenant appelée Grande enquête).

La catégorie Chronique fut ajoutée en 1980, Économie en 1987, Photographie de sport en 1988, Mise en page et conception (maintenant appelée Présentation) et Projet spécial (maintenant Projet de l’année) en 1989, et Reportage à caractère local (catégorie des journaux de petits marchés) en 1997.

En 2002, quatre catégories faisaient leur apparition : Journalisme spécialisé, Reportage bref, Texte explicatif et Politique, pour en arriver à un total de 20 catégories.

En 2007, la catégorie Photographie de reportage d’actualité fut ajoutée, et en 2008 la catégorie Reportage multimédia faisait son apparition pour un total de 22 catégories.

En 2014, la catégorie Journaliste de l’année fut ajoutée et en 2015, la catégorie du Reportage multimédia a été éliminée.