Règlements du concours 2017

CONCOURS CANADIEN DE JOURNALISME
RÈGLEMENTS DU CONCOURS

ADMISSIBILITÉ

1. Pour être admissible, une candidature doit avoir été :

(a) publiée en 2017 sur papier, mobile, tablette ou en ligne, en français ou en anglais par un quotidien canadien ou par un éditeur électronique admissible tel que déterminé selon la règle 2 ci-dessous;
(b) créée par une personne qui est employée ou contractuelle auprès d’un quotidien canadien ou d’un éditeur électronique admissible tel que déterminé selon la règle 2, ou une agence de presse basée et incorporée au Canada, ou qui travaille habituellement au Canada et qui est sous contrat pour un média approuvé en vertu de la règle 3.

2. Pour se qualifier, un candidat doit être un journaliste qui est employé par un journal admissible ou un éditeur électronique ou une agence de presse tel que défini selon la règle 1 (b), ou qui en tant que pigiste assiste un journal admissible ou un éditeur électronique ou une agence de presse, tel que défini selon la règle 1 (b), pour le compte rendu ou la couverture de questions d’intérêt public, régulièrement ou au moins plusieurs fois par année, en rapport avec le travail publié par le journal/éditeur électronique/agence de presse. Nonobstant ce qui précède, dans les catégories des nouvelles de dernière heure et des photos d’actualité, le candidat doit être un journaliste tel que défini
autrement par la présente.

3. Aux fins de la règle 1 (a) ci-dessus, les gouverneurs peuvent, sur demande du propriétaire d’un site Internet et à l’avance de la date déterminée par les gouverneurs et publicisée sur le site web du CCJ (www.nna-ccj.ca) chaque année pour la participation au programme, considérer le site Internet comme éditeur électronique admissible s’ils estiment que, soit :

(a) c’est une version électronique sur Internet d’un quotidien canadien imprimé, ou
(b) il présente les caractéristiques suivantes :

(i) il est produit au Canada pour une réception générale par le public au Canada;
(ii) son journalisme est de nature semblable à celui publié dans un quotidien tel que traditionnellement soumis dans le cadre du programme de prix et de ses catégories, et qu’il peut être considéré sur un même pied d’égalité que les soumissions d’autres quotidiens selon les règlements en place;
(iii) il n’est pas en lui-même un outil de promotion ou de commercialisation pour une entreprise, un parti politique, un gouvernement, une institution, une cause ou une personne;
iv) c’est une publication «quotidienne», ce qui signifie qu’il produit des actualités et du journalisme original de façon régulière plutôt qu’occasionnelle.

4. Aux fins de la règle 1 (b) ci-dessus, les gouverneurs peuvent, sur demande d’un média non autrement qualifié selon ces règles comme quotidien ou éditeur électronique admissible et à l’avance de la date déterminée par les gouverneurs et publicisée sur le site web du CCJ (www.nna-ccj.ca) chaque année pour la participation au programme, considérer ses employés et contractuels admissibles à participer au programme en vertu de cet article s’ils estiment qu’il présente les caractéristiques suivantes :

(i) son produit vise une réception générale par le public du Canada;
(ii) son journalisme est de nature semblable à celui publié dans un quotidien tel que traditionnellement soumis dans le cadre du programme de prix et de ses catégories, et qu’il peut être considéré sur un même pied d’égalité que les soumissions d’autres quotidiens selon les règlements en place;
(iii) il n’est pas en lui-même un outil de promotion ou de commercialisation pour une entreprise, un parti politique, un gouvernement, une institution, une cause ou une personne;
(iv) c’est une publication «quotidienne», ce qui signifie qu’il produit des actualités et du journalisme original de façon régulière plutôt qu’occasionnelle.

5. L’expression «sous contrat avec un journal quotidien canadien ou une agence de presse … ou un média» dans la règle 1 (b) ci-dessus inclut une personne qui, après la réalisation de sa candidature sans implication, affectation ou instruction préalables du journal quotidien canadien, éditeur électronique admissible, agence de presse ou média, a conclu un contrat pour obtenir le droit de publier la candidature. La candidature d’une telle personne ne devra pas être disqualifiée en vertu de la règle 1 (a) pour la seule raison que la candidature a d’abord été publiée par cette personne sur son fil personnel de réseaux sociaux.

6. Les décisions du conseil des gouverneurs concernant toute question relative à l’admissibilité d’un éditeur électronique en vertu de la règle 2 ou d’un média en vertu de la règle 3 sont finales et exécutoires pour toutes les parties et demeurent en vigueur jusqu’à ce que le conseil des gouverneurs les annule. L’annulation d’une décision est finale et n’est pas sujette à révision. Le conseil des gouverneurs avisera toutes les parties de l’annulation et affichera un avis sur le site web du CCJ (www.nna-ccj.ca). L’annulation entre en vigueur à la date de l’avis d’annulation.

7. Les candidatures provenant de magazines ou de cahiers de type magazine insérés dans un quotidien canadien ne sont pas admissibles au Concours canadien de journalisme si de tels magazines ou cahiers de type magazine insérés dans un quotidien canadien pour fins seulement de distribution ou tirage n’ont pas été édités, produits et publiés par un tel quotidien canadien.

8. Pour qu’une candidature soit admissible, tout financement ou appui externe à l’endroit du reportage doivent être clairement identifiés au moment de la publication, dans toutes les copies archivées et dans le cadre de la présentation au concours.

Aux fins de cette règle, «financement ou appui externe à l’endroit du reportage» inclut l’une ou l’autre des possibilités suivantes : le paiement de frais, salaires et honoraires; toute forme de commandite; l’emploi; la distribution de fournitures, incluant les voyages et/ou frais de subsistance; les coproductions et les entreprises de reportage conjoint impliquant plus d’un média; les bourses et résidences; l’assistance éducative ou la formation dans le contexte de cours de journalisme.

En outre, les gouverneurs peuvent déterminer que l’acceptation ou l’utilisation de telles ressources ou financement ne répondent pas aux normes les plus élevées d’éthique journalistique et que conséquemment la candidature n’est pas admissible au concours.

Dans leurs délibérations sur cette question, les gouverneurs considèreront les questions suivantes, sans exclure d’autres éléments ou questions qui pourraient être pertinents dans les circonstances :

(a) si le concept de la candidature a été initié par le candidat/media;
(b) si la candidature comprend un soutien, direct ou indirect, pour les objectifs, buts, produits, ou services de l’organisme de financement/appui externe;
(c) si l’organisme de financement/appui a posé des conditions sur le contenu du travail à être produit par le candidat avant la publication;
(d) si l’appui externe a été offert à quiconque le demandait ou si c’était une occasion exclusive en faveur des personnes associées à une organisation particulière.

En outre, dans le cas des candidatures pour lesquelles du financement externe a été fourni au candidat et/ou média participant, les gouverneurs vont aussi considérer si le candidat/média participant a demandé du financement externe dans une requête qui (i) spécifiait l’utilisation des fonds; (ii) plaçait des conditions sur le contenu du travail à produire; et/ou (iii) prévoyait un examen de la demande par des pairs.

La décision des gouverneurs est finale et non sujette à révision.

9. Si une candidature ne respecte pas les restrictions de la catégorie dans laquelle elle est présentée, les gouverneurs peuvent, en consultation avec le candidat, la corriger pour la rendre conforme.

10. Les gouverneurs établiront les catégories et leur description, les procédures et frais d’inscription chaque année du concours et publieront cette information sur le site web du CCJ (www.nna-ccj.ca).

SÉLECTION

11. Chaque inscription qui se qualifie sera considérée comme étant en compétition avec toutes les autres candidatures dûment inscrites dans la même catégorie par un comité de trois juges choisis par les gouverneurs.

12. En évaluant les mérites d’une candidature, les juges considèreront :

(a) les critères des catégories respectives;
(b) le code déontologique gouvernant la profession de journaliste et les normes acceptées; et
(c) les ressources (en personnel, ressources financières et autres) à la disposition du candidat.

13. Les juges identifieront à l’attention de l’administration du programme les trois finalistes qu’ils ont estimés être les plus méritants pour le prix selon les critères établis. Les juges départageront les finalistes selon leur valeur respective, et détermineront l’un d’eux un comme étant le lauréat dans cette catégorie.

DROITS ET OBLIGATIONS

14. La personne qui soumet la candidature et les médias participants garantissent l’exactitude des données de cette candidature ainsi que l’originalité du travail soumis. Pour une photographie, elles garantissent qu’il n’y a eu aucune manipulation ou altération de nature à fausser le sujet ou à tromper le lecteur d’une quelconque façon.

15. Les recommandations des juges seront acceptées par les gouverneurs pourvu que la garantie d’exactitude et d’originalité ait été respectée et que l’intégrité du programme n’ait pas été compromise. Les gouverneurs peuvent en tout temps retirer un prix s’ils estiment que les conditions touchant l’exactitude, l’originalité et l’intégrité ont été mises en cause.

16. Les prix doivent être acceptés tels que remis et ne sont pas transférables.

17. Avant qu’un lauréat ne soit déclaré comme tel, il devra, ainsi que le média participant, signer une déclaration d’acquiescement aux règlements du Concours et une décharge, une protection et une licence autorisant l’enregistrement, la présentation et la diffusion de l’inscription. En participant au Concours, les candidats reconnaissent au Conseil des gouverneurs le droit de publier la soumission de quelque manière que ce soit, d’utiliser le nom et/ou la photographie de tout lauréat du Concours et média participant à des fins promotionnelles ou publicitaires, et cela sans aucune compensation.

18. Le Conseil des gouverneurs décline toute responsabilité pour toute candidature perdue, volée, détruite, mal adressée ou retardée.

DÉFINITIONS

19. Aux fins de ces règles, les termes suivants ont la même signification que les définitions qui figurent aux présentes :

(a)  «journal quotidien canadien» signifie un journal imprimé et publié au moins cinq fois par semaine au Canada;
(b) «candidat(e)» signifie toute personne ou tout groupe de deux à cinq personnes qui soumet une candidature ou qui est identifié sur le bulletin de candidature;
(c) «gouverneurs» sont les directeurs de la Société d’administration du programme du Concours canadien de journalisme.

Société d’administration du programme du Concours canadien de journalisme, 2017
(mise à jour le 20 octobre 2017)